Paroisse de Saint Joseph en Mauges La Boissère sur Evre - Botz en Mauges - Chaudron en Mauges - La Salle Aubry - La Chapelle Aubry - La Chaussaire - Le Fuilet - Montrevault - Le Puiset Doré - Le Doré - Saint Pierre Montlimart - Saint Rémy en Mauges - Saint Quentin en Mauges

Edito du 25 septembre 2022

Pascal BOURGET |  4 mars 2022 |  ,

26ème dimanche du temps ordinaire

Journée mondiale du migrant et du réfugié

C'est l'histoire de deux hommes couchés : deux hommes couchés, mais pourtant pas dans la même position. Le premier s'appelle Lazare. Il gît devant le portail du second, couvert de plaies. Littéralement, selon le texte grec original de l'évangile, il est « jeté par terre », comme tant d'hommes et de femmes, souvent immigrés, jetés sur les trottoirs de nos villes par la misère et la solitude. Le second, lui, n'a pas de nom. Ou plutôt si, il s'appelle « l'Homme », comme vous et moi. Lui aussi est couché, selon la manière antique de « faire chaque jour des festins somptueux » décrite en détail par le prophète Amos dans la 1ère lecture (…). L'un est donc jeté à même le sol, l'autre est vautré sur son divan.

Jusqu'au jour où survient, pour l'un comme pour l'autre, l'heure de se coucher pour de bon, de se coucher dans la mort. (…) L'homme riche est désormais coupé de Lazare par un fossé autrement plus infranchissable que le simple portail, si facile à emprunter, qui les séparait de leur vivant. Mais c'est trop tard. Lazare, lui, repose dans le sein d'Abraham, lieu de consolation et de paix.

Voilà sûrement l'une des paraboles les plus impressionnantes que Jésus nous ait laissé. Une parabole qui, précisément, prend tout son sens en fonction de celui qui la raconte : Jésus, l'homme couché dans la mort et relevé par sa résurrection. Jésus qui interroge ainsi notre manière à nous de nous tenir, notre posture de chrétien au milieu du monde. (…)

Le pape François nous encourage de la même manière dans son message de cette année pour la Journée Mondiale du Migrant et du Réfugié, lorsqu'il nous rappelle que « Le sens ultime de notre voyage en ce monde est la recherche de la vraie patrie, le Royaume de Dieu inauguré par Jésus-Christ, qui trouvera sa pleine réalisation lors de son retour dans la gloire. » Si c'est bien Dieu lui-même qui construit son Royaume, nous avons à mettre la main à la pâte, en veillant à ce que personne ne soit exclu du chantier, et surtout pas les plus marginaux de nos sociétés, parmi lesquels se trouvent souvent beaucoup de migrants et de réfugiés. C'est avec eux que nous devons construire l'avenir. Le pape nous met en garde : « La construction du Royaume de Dieu se fait avec eux, car sans eux, ce ne serait pas le Royaume que Dieu veut. » L'homme riche de la parabole l'a compris trop tard. Pour nous, il est encore temps.

Homélie de Mgr Bruno Valentin (extraits)

——————–

Samedi 24 septembre –

Pas de messe à 11h30 à Montrevault.

Dimanche  25 septembre –

Messes à 9h30 au Puiset Doré et 11h00 à Saint Pierre Montlimart (Festi'messe de rentrée).

Je laisse un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Votre prière

Rédigez votre intention de prière.