Paroisse de St-Joseph-en-Mauges La Boissère sur Evre - Botz en Mauges - Chaudron en Mauges - La Salle Aubry - La Chapelle Aubry - La Chaussaire - Le Fuilet - Montrevault - Le Puiset Doré - Le Doré - Saint Pierre Montlimart - Saint Rémy en Mauges - Saint Quentin en Mauges

Edito du 11 août

Pascal BOURGET |  9 juillet 2019 |  

fh20190811-1

19ème dimanche du temps ordinaire

La genèse de la foi religieuse

Je vous partage ce très court extrait tiré de Croire, Invitation à la foi catholique pour les hommes et les femmes du XXIème siècle de Bernard Sesboüé, sur la figure d'Abraham.

« Au dire du grand spécialiste de l'histoire des religions, G. Van der Leeuw, la foi religieuse, c'est-à-dire la confiance totale de l'homme envers un Dieu personnellement rencontré, est née chez les anciens Hébreux. « En ce petit peuple s'est accompli un fait immense, la naissance de la foi. » Le premier grand témoin de cette foi, dans la tradition biblique, est la figure d'Abraham qui « eut une foi dans le Seigneur et le Seigneur le considéra comme juste » (Gn 15, 6).[…]

La question de la foi dans l'Ancien Testament ne gravite pas autour de celle de l'existence de Dieu, qui en quelque sorte allait de soi à l'époque. Elle pouvait d'ailleurs être très ambigüe, le dieu ou les dieux étant représenté(s) sous la forme de puissance(s) plus ou moins personnifiée(s) et dominant l'homme. Les risques de magie et d'idolâtrie étaient grands. Quand les puissances étaient multiples, elles laissaient dans l'angoisse d'avoir oublié d'en apaiser une.

Le retournement d'attitude opéré par Abraham est d'avoir accueilli une relation de type personnel avec un Dieu qui ne pouvait être qu'unique. Cette relation a commencé par la confiance faite à la parole, cet appel qu'il avait entendu. Abraham a cru de tout son être à la promesse reçue de Dieu de faire de lui un grand peuple. Mais pour cela, il lui fallait quitter son pays, sa parenté et la maison de son père (Gn, 12, 1-2), et partir dans l'inconnu. Sa foi s'est ensuite développée dans une histoire d'alliance interpersonnelle qui a fidèlement  vérifié la confiance initiale. La vraie question de la foi en retourne les termes : il ne s'agit pas de croire que Dieu existe, mais de croire que l'homme existe pour Dieu. En d'autres termes, Dieu s'intéresse-t-il à l'homme ? Dieu peut-il intervenir dans l'histoire des hommes pour leur bien ?  Depuis Abraham, la foi a répondu OUI. »

Françoise Morinière

 ——————–

 

Samedi 10 août, messe à 11h30 à Montrevault et 18h00 au Puiset Doré. 1 baptême sera célébré à 16h30 au Puiset Doré.

Dimanche 11 août, messe unique à 11h00 à Saint Pierre Montlimart.

Je laisse un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Votre prière

Rédigez votre intention de prière.