Paroisse de Saint Joseph en Mauges La Boissère sur Evre - Botz en Mauges - Chaudron en Mauges - La Salle Aubry - La Chapelle Aubry - La Chaussaire - Le Fuilet - Montrevault - Le Puiset Doré - Le Doré - Saint Pierre Montlimart - Saint Rémy en Mauges - Saint Quentin en Mauges

Le 20 avril 2018 à 18h30

Témoignage sur les « chiffonniers du Caire »

Collège F. Ozanam de Saint Pierre Montlimart |  

Sœur Nada et Sœur Sara (sœur égyptienne successeur de Sœur Emmanuelle auprès des chiffonniers du Caire) sont venues donner leur témoignage le vendredi 20 avril à 18h30 au collège Frédéric Ozanam en salle d'activité, rue Montlimart à Saint Pierre Montlimart.

Les jeunes ont reçu la visite de Sœur Sara. Religieuse Egytienne, Copte Orthodoxe, Sœur Sara elle a participé  à l'œuvre de Sœur Emmanuelle auprès des chiffonniers du Caire qui grâce à elles ont retrouvé une dignité et des conditions de vie décente pour eux et leurs enfants.

L'histoire de Sœur Emmanuelle, nous la connaissons. A l'âge de la retraite, Sœur Emmanuelle, après des années d'enseignements en Turquie et en Egypte, souhaite réaliser son rêve de jeunesse : s'occuper des plus pauvres ! A 62 ans elle part s'installer dans le  quartier de Mokattam au Caire avec les chiffonniers, partageant leur quotidien et la dureté de cette vie au milieu d'un enfer puant.

Avec les femmes et les enfants, elle va petit à petit tisser des liens, les aimer, puis instruire et éduquer dans la petite cabane en bois construite au milieu des ordures.

Mais pour elle, il n'est pas question que ces jeunes deviennent des assistés : la dignité est à ce prix. Son intuition : mettre au cœur de leur développement les Egyptiens eux-mêmes.

Sœur Sara est alors une jeune Religieuse et c'est Sœur Emmanuelle qui viendra l'appeler  pour former ensemble ce duo qui est à l'origine de cette incroyable aventure humaine et spirituelle.

Aujourd'hui, l'œuvre de Sœur Emmanuelle et Sœur Sara est portée par une congrégation toute entière de 35 religieuses en Egypte mais aussi au Soudan et au Liban. Près de mille enfants vont chaque jour à l'école à Mokattam et certains enseignent eux-même dans l'école qui les a formé, d'autres sont devenus médecin,  Pharmacien ou assistante sociale.

Dans les yeux de Sœur Sara,  aujourd'hui agée,  on pouvait lire un mélange de douceur,  de détermination et de confiance : la jeune Sœur Nada également présente a repris le flambeau avec Sœur Takla et poursuivra l'œuvre des deux fondatrices avec Foi et énergie !

Nous avons vu les fruits de la vigne du Seigneur !

Avant de partir Sœur Sara a interpellé les jeunes : vous rendez vous compte de la chance que vous avez ? De tout ce que vous ont transmis vos parents ? De l'éducation à l'école qui vous est donné ? Et à la fois elle s'est exprimé après leurs interrogations pertinentes : ils sont bien ces jeunes !

Actualité

Organisation des présences de Guillaume sur la paroisse

5 septembre 2021 |  

Organisation des présences de Guillaume sur la paroisse

Depuis le 1er septembre, je suis devenu également curé de la paroisse voisine de Sainte Cécile en Loire et Divatte. Cela m’oblige à partager mon temps. Désormais, je serai présent sur la paroisse :

Lire la suite


Sortie à Pornic du Secours Catholique du 8 août 2021

4 septembre 2021 |  

Sortie à Pornic du Secours Catholique du 8 août 2021

Environ 70 personnes ont répondu présents à l’invitation du Secours Catholique pour passer une journée agréable à Pornic. La matinée, les participants ont pu découvrir la station : flânerie, marché, plage, messe, exposition, randonnée. Nous avons été accueillis par Cécile, bénévole du secours catholique sur place, nous avons pique-niqué tous ensemble. L’après-midi, il était prévu une promenade en bateau en partant de Pornic, dans la baie de Bourgneuf vers la pointe Saint Gildas. Quelques réflexions des participants à cette journée :

Lire la suite


Edito du 17 octobre 2021

1 août 2021 |  ,

29ème dimanche du temps ordinaire - B Chers frères et sœurs catholiques d’Anjou, C’est avec tristesse et honte que nous tous, fidèles catholiques d’Anjou, venons de recevoir le rapport de la commission indépendante sur les abus sexuels dans l’Église (CIASE). Il réveille des blessures chez ceux et celles qui ont été victimes de ces abus au sein de l’Église. Je veux que notre diocèse reste à leur écoute. Cette souffrance est aussi celle de leurs proches. Nous devons leur témoigner de notre amitié, de notre proximité.

Lire la suite

Tout afficher